L’axarco, monnaie de l’Axarquia au XXIème siècle

moneda axarco en axarquia

Voici l’histoire assez incroyable de l’axarco, une monnaie propre à l’Axarquia dans la province de Malaga en Andalousie.

L’origine de cette monnaie, l’Axarco :

Un homme passionné de la période Al-Andalus, Antonio Gámez Burgos, originaire de Malaga, décide à la fin des années 1980 de créer une monnaie : l’Axarco.

L’émission des premiers billets a lieu en 1988 et des premières pièces en 1989.


billete un-axarco

L’histoire de l’Axarco

Cette monnaie, l’axarco, puise son origine dans la création d’une monnaie sous Al-Andalus accordée exclusivement à l’Axarquia.

C’est Az-Zaghall, le frère de Muley Hacen et oncle de Boabdil (dernier roi lors de la chute du royaume en 1492), qui autorise la création de cette monnaie, faite de pièces d’or et d’argent, en 1480, pour l’Axarquia (Ash Sharqiyah).

Il s’agit de récompenser l’Axarquia pour sa fidélité pendant les guerres intestines que traverse le royaume de Grenade à cette époque. Ces guerres intestines ayant entrainé une inflation galopante au sein du royaume. A la fin de l’article vous trouverez les explications sur la période trouble 1480-1490 qui a d’ailleurs précipité la chute du royaume de Grenade.

La création de la monnaie

Don Antonio Gámez Burgos réussit à convaincre une banque, la Caja de Ahorros Provincial de Málaga de participer à cette opération. Il déposera en 1988, l’équivalent en pesetas des axarcos émis pour pouvoir permettre l’échange et la circulation de la monnaie en Axarquia.

Pour la petite histoire, plusieurs cajas de ahorros (caisses d’épargnes) andalouses fusionneront en 1991, ce qui donnera naissance à ce que l’on connait aujourd’hui sous le nom de Unicaja.

Les axarcos ont donc circulé en Axarquia à partir de 1988, même si cela est resté assez confidentiel car la monnaie a vite fait l’objet de collection !

L’axarco et les années 2000

C’est ainsi qu’au début des années 2000, les habitants de l’Axarquia se sont retrouvés avec des euros, des pesetas et des axarcos.

Face au succès de la monnaie, l’émission d’axarquillos (une division de l’axarco) fût décidée pour faciliter l’utilisation de la monnaie.


billete cinco axarquillos

En 2007, survient le décès de Don Antonio Gámez Burgos, et la circulation de la monnaie cessera casi totalement pour ne faire partie que des portefeuilles des collectionneurs. Il faut savoir que chaque billet émis était signé de la main propre d’Antonio Gámez Burgos, pour éviter les contrefaçons. Il le faisait avec un stylo de la couleur du billet. Aujourd’hui, à Velez-Malaga, une rue porte son nom.

Aujourd’hui, les billets peuvent être considérés comme des billets de collection sans valeur réelle. En revanche, les pièces ont toujours une valeur, celle du poids du métal dont elles sont faites. Certaines sont en cuivre et d’autres en argent !


Les billets et pièces d’axarco

Les billets ont été émis sous forme de billet à ordre échangeable contre une somme en pesetas.


billete diez axarcos

billete un axarquillo

Ce qui est représenté sur les pièces et billets :

Les bustes représentés sur les billets ont été réalisés par un peintre de Velez-Malaga, la capitale de l’Axarquia : Antonio Belda del Corral

Sur les pièces comme sur les billets on retrouve Ibn el Beitar. C’est un célèbre médecin et botaniste arabo-andalou qui a vécu en Axarquia à El Borge. Il a notamment introduit la culture des agrumes (citrons et oranges) dans la province de Malaga au XIIIème siècle.


moneda axarco en axarquia

billete cinco axarcos

Sur l’autre côté des billets est représenté le roi Philippe II, car c’est sous son règne qu’a eu lieu la rébellion des Maures (dite révolte des Alpujarras) dont la fameuse bataille du Peñón de Frigiliana en 1569.


billete 10 axarcos

Sur les billets, la personne nommée Said de la alquería del Gamal n’est autre que Don Antonio Gámez Burgos, le créateur de l’axarco !


billete 5 axarquillos

billete un axarquillo

Cette monnaie a connu un certain succès et plusieurs articles ont été publiés à son sujet

Pour se réperer, les contre valeurs étaient les suivantes : 10 axarcos = 1 000 pesetas = 6 euros


Pour ceux qui souhaiteraient voir des axarcos, vous pouvez en voir quelques uns exposés dans la fantastique maison-musée de l’Axarquia à El Valdes (Moclinejo).

Les origines de la période trouble de 1480 à 1490

Muley Hacen, l’émir de Grenade perd son trône au début des années 1480. Il est renversé par son fils Boabdil, avec l’appui de sa mère, en 1482. Depuis quelques années déjà le royaume est divisé. Muley Hacen est tombé amoureux quelques années auparavant d’une esclave chrétienne Isabelle de Solis. Il décide alors de répudier sa femme Fatima et d’épouser Isabelle de Solis qui après sa conversion deviendra Soraya.

Le royaume de Grenade sera fortement divisé, et la sultane Fatima fera tout pour porter son fils, Boabdil, sur le trône et évincé son ancien mari et sa favorite Zoraya. Elle y parvient en 1482.

En 1483, le marquis de Cadix perd une bataille face à Mohammed XIII en Axarquia. C’est la dernière victoire des musulmans dans l’histoire d’Al-Andalus, et c’est ce qui vaudra à Mohammed XIII d’avoir le surnom de Az-Zaghall (le valeureux, le courageux). Une légende raconte que Az-Zaghall a été averti de l’arrivée des troupes catholiques, par un joueur de violon depuis le minaret de Totalan.

En 1484, Boabdil, qui cherche une victoire aussi, attaque la ville de Lucena. C’est un échec total et il est fait prisonnier par les rois catholiques. Son père Muley Hacen en profite pour reprendre le trône.

Muley Hacen meurt quelques mois plus tard. Az-Zaghall (Mohammed XIII), frère de Muley Hacen, et oncle de Boabdil, devient alors émir en 1485 puisque Boabdil est toujours en captivité.

En 1487, Boabdil, grâce à un accord signé avec les rois catholiques, est libéré et aidé pour reprendre son trône.

C’est le début de la fin du royaume de Grenade.

Boabdil reprend son trône du royaume de Grenade. En échange il a livré un de ses fils, versé une somme d’argent colossale et promis de ne pas intervenir pour la bataille de Malaga.

Le royaume de Grenade est désormais un vassal des rois catholiques. Malaga tombe en août 1487. Grenade n’est pas intervenue pour la défendre et tombera à son tour en 1492.


Voici un lien pour retrouver d’autres articles sur l’Axarquia.

Pin It on Pinterest

Shares
Share This
¿Más información? Need help ?