alpujarra pampaneira

Alpujarra découvrez 2 merveilleux villages : Pampaneira et Capileira

Découvrir l’Alpujarra et les incroyables villages de Pampaneira et Capileira


L’Alpujarra est une région historique d’Andalousie avec une architecture de ses villages absolument unique. L’Alpujarra se trouve à cheval entre la province de Grenade et la province d’Almería. On parlera alors d’Alpujarra Granadina et de l’Alpujarra Almeriense.

En bas de l’article, vous pourrez également découvrir quelques très belles idées d’activités à réaliser si vous séjournez quelques jours dans la province de Grenade.


Vous allez découvrir une petite région qui est un voyage dans votre voyage. Comme vous allez le voir, elle est unique.

Son nom proviendrait d’un terme arabe ‘al-bugscharra‘ (hispanisé ensuite en Alpujarra) qui signifiait terre de patûrages.

Cette région se trouve géographiquement sur la façade sud de la Sierra Nevada.


Elle est réputée pour la beauté exceptionnelle de ses paysages de montagnes, de vallées et de ravins. L’Alpujarra compte également quelques-uns des plus beaux villages d’Espagne comme Pampaneira et Capileira.



Enfin, c’est une zone d’Europe parmi les plus protégées juridiquement ! Elle appartient :


  • Au Parc National de la Sierra Nevada.
  • Au parc Naturel de la Sierra Nevada
  • A l’ensemble historique du Barranco de Poqueira
  • Au site historique de la Alpujarra


Voici le plus beau de l’Alpujarra Granadina


Vous la découvrirez à travers :

  • un rapide historique
  • les nombreuses photos des superbes villages de Pampaneira et Capileira
  • son artisanat : les fameuses jarapas

Ses principaux villages se trouvent à mi-chemin entre Grenade et la côte. Il faut compter une heure de route environ depuis Motril ou depuis les fabuleuses plages de Nerja.


L’histoire de l’Alpujarra en quelques mots


Elle a été peuplée par les ibères et les celtes puis les romains et wisigoths jusqu’à la période d’Al-Andalus.

Après 1492 et la reconquête de Grenade, un certain nombre de morisques (les musulmans d’Espagne qui se sont convertis au catholicisme) opposés à cette obligation, se sont réfugiés dans l’Alpujarra. Ces derniers se révolteront en 1568 avec l’objectif de « reprendre » Grenade. Pendant presque 80 ans ils ont continué à vivre avec leurs coutumes, leur religion et leur langue, dans cette région isolée et difficile d’accès.


Cette révolte sera menée par Fernando de Valor y Cordoba (nom chrétien) dont le nom musulman était Muhammad ibn Umayya. Cette révolte se manifestera également sur la côte, en Axarquia dans le magnifique village de Frigiliana. Localement cette révolte est appelée la bataille du rocher de Frigiliana.

Cette révolte commencée en 1568 s’achèvera par une lourde défaite en 1570 et entrainera l’expulsion et la dispersion de l’ensemble des morisques. Le royaume repeuplera les villages avec des habitants des Asturies, de Galice et Leon.


Ce qui fait l’identité de l’Alpujarra

L’influence des maures est facilement observable : il y a beaucoup de ressemblance avec la culture des berbères de la chaîne de l’Atlas au Maroc : l’agriculture avec la culture en terrasse, l’architecture des maisons, la cuisine, les noms des lieux (surtout les toponymes) et la fabrication de tapis.

Ce qui différencie les maisons de ces villages avec ceux de l’Atlas est uniquement la peinture blanche à la chaux sur les murs.


Le plat typique aujourd’hui est le « plato Alpujarreño ». C’est un plat de montagne, et il faut avoir très fin pour le terminer ! Il est principalement composé de « patata a lo pobre », de boudin, de longe de porc, oignon, poivron, œuf au plat et chorizo !


Les principaux villages de l’Alpujarra


Pampaneira :

Le nom du village est d’origine latine, et provient de « pampinus, pampinarius » qui  signifie producteur de feuille de vignes. Lieu reconnu à l’époque romaine pour ses vignobles.

Pampaneira est situé dans le fameux barranco (ravin) de Poqueira. Ce village comme ceux de Bubion et Capileira sont restés isolés longtemps ce qui a permis de développer une culture différente et unique. Sous la domination arabe, c’était un important centre de production de soie. Le Barranco del Poqueira est un des espaces naturels les plus visités de la province de Grenade.



Comme pour les villages voisins, il comprend 2 parties. La partie haute du village était habitée par les bergers et la partie basse par les agriculteurs.



On a retrouvé des vestiges importants de la période Al-Andalus comme ceux d’Alayar et de Belezmín. Ce dernier fût le premier établissement de la Taha de Poqueira. C’est l’une des rares Taha (district adminstratif du royaume de grenade) qui a été fondée par des yéménites.



Pampaneira jouissait d’une grande richesse et d’une grande influence à l’époque nasride, grâce au commerce de la soie qui en faisait sa réputation.



Si vous souhaitez rester dans ce village, vous trouverez ci-dessous des maisons rurales :


Booking.com

Capileira :


Le nom du village est d’origine latine ‘capitellum’ qui signifie « sommet ». Capileira est le plus haut village du barranco de Poqueira. C’est d’ailleurs, le deuxième plus haut village de la péninsule ibérique après le village voisin de Trevelez. Il se situe à 1436 mètres d’altitude.



Capileira possède 12 fontaines, comme dans les villages voisins. Elles avaient des fonctions différentes comme : laver le linge, boire, irriguer, ou servir d’abreuvoir pour les animaux.



Si vous souhaitez rester un week-end dans le magnifique village de Capileira, vous trouverez des idées ci-dessous !


Booking.com

Bubion

Bubion se situe à 2 ou 3 km de Capileira comme de Pampaneira. Il est de toute beauté aussi. On peut y visiter le musée de la « casa alpujarrena ».


Trévelez :

Le village se présente ainsi :« En Trevelez tocaras el cielo ». A Trevelez tu toucheras le ciel!

C’est le village le plus haut d’Espagne, à 1746 mètres d’altitude. L’habitat est particulièrement caractéristique de cette région comme les autres villages : des toits plats avec une cheminée, des balcons-psserelles (tinaos), des rues étroites et escarpées,


Le plus haut sommet de la péninsule ibérique est d’ailleurs sur la commun de Trévelez : le Pico Mulhacén, avec une altitude 3479 m. Le nom de ce sommet vient du nom du roi Nasride Mulay Hasan. L’histoire raconte qu’il a été enterré en haut ce sommet. Ce sera l’avant dernier roi Nasride, son fils Boabdil abdiquera à Grenade en 1492.

Ce village est très réputé pour ses jambons.


Trevelez

Lanjaron :

Ce village est surnommé « La porte de l’Alpujarra ». Sa réputation tient à la qualité de ses eaux minérales et médicinales.

A visiter dans le village un curieux musée….le musée de l’eau ! Il est bâti sur un ancien moulin à eau et son architecture est une réussite totale.

Si vous êtes intéressés pour découvrir et réserver un séjour, un week-end dans le fameux spa de la ville : Balneario de Lanjaron


Orgiva

L’influence maure est très marquée dans le village par son architecture également. C’est la plus grande ville de l’Alpujarra. Son église est d’une beauté absolue.


 Cañar

Un petit village, qui fait partie du « balcon de l’Alpujarra » qui est resté typique. Son église et la place du village juste à côté sont de toute beauté.


Alpujarra canar village pueblo

Soportujar

Le village des sorcières. Ce village est devenu le village des sorcières lors du repeuplement après la reconquête par des villageois du nord de l’Espagne. Ils sont venus avec leurs croyances et légendes.


Les jarapas, symbole de l’artisanat de l’Alpujarra

Les jarapas sont des tapis multicolores fabriqués artisanalement dans ces villages sur des métiers à tisser.

Cet artisanat s’est développé après l’expulsion des maures qui ont laissé derrière eux les métiers à tisser qui servaient à fabriquer la soie. Les champs de culture de mûriers, à l’époque, entouraient les villages pour nourrir les vers à soie.

La jarapa est un tissu grossier, qui sert donc à fabriquer des tapis mais aussi des couvertures, des couvre-lits et des rideaux.

A l’origine : à partir des guenilles, vieux habits et chiffons on reprenait les fils pour fabriquer ces fameuses jarapas.

Aujourd’hui, le procédé est resté le même mise à part qu’on ne reprend plus les fils des vieux habits et chiffons. On reprend maintenant les fils des surstocks de serviettes de bains et d’autres éléments de ce type pour fabriquer les jarapas !



Lire les autres articles du blog andalou : continuez ici


Voici le lien pour vous recevoir notre Infolettre du blog andaluciamia.com


Voici une sélection de 10 très belles activités à réaliser à Grenade et dans l’Alpujarra


Pin It on Pinterest

Shares
Share This
1
¿Más información? Need help ?
Vous souhaitez plus d'informations ?