visiter-cordoue-facade-sculptee-de-la-mosquee-cathedrale

Visiter Cordoue – Qurtuba la ville des califes d’Al-Andalus

La visite de Cordoue figure parmi les incontournables d’un voyage en Andalousie


Dans cet article, vous trouverez les informations essentielles pour visiter Cordoue :

  • Un rapide résumé de l’histoire de Cordoue
  • Les sites classés au patrimoine de l’Unesco
  • Situer la ville en Andalousie
  • Que voir et visiter à Cordoue ?
  • Le plan de Cordoue avec les sites mentionnés
  • Quelles activités faire à Cordoue ?
  • Trouver un hébergement
  • Quelques liens utiles (voiture de location, autres idées de visite)
  • Idées de musées à Cordoue

Un rapide historique pour visiter Cordoue au mieux


Cordoue a été une importante ville de l’empire romain il y a 2200 ans. Les romains fondent la ville de Corduba. Le principal héritage de cette époque est le pont romain que l’on emprunte pour entrer dans Cordoue ainsi que des colonnes de l’ancien temple romain.


visit-cordoba-roman-bridge-with-the-mosque

Lors de la chute de l’empire romain, elle passera sous la domination des wisigoths. Ces derniers bâtiront une basilique qui sera détruite lors de la construction de la fameuse mezquita, devenue aujourd’hui cathédrale !


Cependant, Cordoue doit son exceptionnel héritage à la période de 712 à 1236.


Durant cette période, Cordoue (qui prendra alors le nom de Qurtuba) sera le centre politique, intellectuel, culturel, économique d’Al-Andalus.

Plus précisément, elle sera la capitale de l’émirat dès 756 puis du califat d’Al-Andalus en 929 (Cordoue ne dépendra alors plus du tout du calife de Bagdad).


A son apogée (Xème siècle), elle était la ville la plus riche, mais aussi la plus grande d’Europe avec 250.000 habitants. Par ses richesses, elle rivalisera même avec Bagdad.

A cette époque toute l’Europe est impressionnée par ses 900 bains publics et ses 70 bibliothèques !

La grande bibliothèque de Cordoue disposera de 400.000 livres sous Al-Hakam II (961-976). il fera l’achat et la collecte de nombreux manuscrits de sciences, de médecine et de philosophie grecque et romaine.

Pour l’anecdote, ce calife créera l’université de Cordoue au sein de la Mezquita. Et, plus de la moitié de la surface de la Mezquita sera occupée par des centres d’enseignements.


En 1009, débute la fitna (discorde religieuse et politique) dans le califat. Il finira morcelé en de nombreux royaumes/cités appelés taïfas. Cordoue finira rattachée au royaume de Séville, et son déclin commencera à la fin du XIème siècle. Les rois catholiques reprennent la ville de Cordoue en 1236. Une partie importante de la population partira vivre à Grenade, qui restera indépendante jusqu’en 1492.


Où se trouve Cordoue en Andalousie ?


Cordoue se trouve relativement au centre de l’Andalousie, au pied de la Sierra Morena. Elle est traversée par le plus grand fleuve au sud de l’Espagne, le Guadalquivir (dont le nom vient de Al-Wâdî Al-Kabîr)



Les sites de Cordoue à visiter, classés au patrimoine mondial de l’Unesco


Quatre sites de la ville sont classés :

  • Le quartier juif, la Juderia, appelé aussi centre historique de Cordoue (1994)
  • La mosquée-cathédrale, la mezquita (1984)
  • Le site de Medina-Azahara, à 8km du centre ville (2018)
  • La fête des patios de Cordoue (inscrite depuis 2012 au patrimoine immatériel de l’humanité)

Que voir et visiter à Cordoue ?


La Mezquita


Là, nous voici je crois face à un monument unique au monde par sa splendeur et son histoire incroyable.


blog andalousie authentique porte mezquita cordoue

La Mezquita a été édifiée en 785, et sera achevée en 987 à l’emplacement d’une basilique wisigoth. Certains vestiges de l’époque sont toujours bien visibles.


visita-di-cordova-moschea

Au début, la basilique sera partagée entre chrétiens et musulmans qui transformeront une partie en mosquée. Puis, avec l’évolution de la population, la totalité de la basilique sera transformée pour en faire la mosquée principale de la ville, la mezquita Aljama.


La mezquita sera agrandie trois fois jusqu’à avoir une surface de 23.000 m².


Elle sera d’ailleurs pendant longtemps la plus grande mosquée au monde après celle de La Mecque.

Elle est reconnue comme l’un des plus beaux héritages de l’art islamique en Espagne, comme de tout l’Occident. Il suffit de la visiter pour arriver à la même conclusion.

Après 1236, et la conquête de Cordoue, les chrétiens érigeront une cathédrale dans la Mezquita, ce qui en fait aujourd’hui un mélange incroyable d’architecture. C’est la raison pour laquelle on la nomme la mosquée-cathédrale.


Chose curieuse, on peut voir à travers un sol vitré dans la mezquita, des mosaïques de l’ancienne basilique wisigoth San Vicente !

Plus ancien encore, avant la basilique il y avait un temple romain voué aux divinités. Certains colonnes romaines furent réutilisées pour la basilique comme pour édifier la mezquita.

La mosquée-cathédrale de Cordoue porte aujourd’hui le nom officiel de Cathédrale Notre-Dame de l’Assomption. Cependant, on utilise aussi communément le nom de Mezquita de Cordoue.


La visite de ce monument est l’incontournable de tout voyage à Cordoue. On sort ébahi par tant de beauté et d’histoire. Que ce soit à travers la « forêt » de 850 colonnes dans la mezquita :


visit-cordoba-columns-in-mezquita-cordoba

comme depuis le patio de los naranjos, qui est l’ancienne cour des ablutions.


visita-cordoba-patio-de-los-naranjos

Dès la vue des façades extérieures, et des arcades de la cour le voyage commence…


visit-cordoba-an-entry-to-the-mosque-cathedral

visiter-cordoue-patio-de-los-naranjos

Si vous souhaitez réserver la visite de ce monument (et éviter aussi de faire la queue pour acheter un billet) : vous pouvez, ici, prendre des billets coupe-file pour visiter la mosquée-cathédrale.


L’Alcazar de los Reyes Cristianos


visita-cordoba-vista-parcial-del-alcazar-de-lors-reyes-cristianos

Voici également un monument très important dans l’histoire de Cordoue.

A ses origines, il était le lieu de résidence des gouverneurs romains puis des émirs et califes.

Après la reconquête il a, en outre, conservé une curiosité dans son nom : Alcazar de los reyes Cristianos….Nous aurions dû lire le Castillo de los reyes catolicos ! Malgré son nom, il a été construit presque un siècle après la reconquête, en 1328. L’ancien palais califal ayant été détruit lors des batailles pour la reconquête de Cordoue.


visit-cordoba-Castle-of-the-Christian-Monarchs

Ce château a ensuite connu de nombreux «vocations » :


  • Résidence des rois catholiques
  • Lieu de négociation entre Christophe Colomb et Isabelle de Castille pour financer son voyage
  • Siège du saint office durant l’inquisition
  • Utilisé comme garnison, par Napoléon 1er, pour ses troupes
  • Prison à partir de 1821

NB : le navigateur, Cristoforo Colombo,  natif de Gênes a vécu plusieurs années à Cordoue, où il a d’ailleurs eu un enfant, Diego Colomb.


Le quartier de San Basilio et ses patios


visita-cordoba-posasa-en-barrio-san-basilio

Ce quartier historique, San Basilio, est connu pour 2 raisons principales.

Il a été construit au-delà des murailles de la ville.

Il se trouve par ailleurs, juste à côté de l’Alcazar de los reyes cristianos. On y accède en passant à travers une arcade proche des écuries royales.


visita-cordoba-pasaje-barrio-san-basilio

Mais, il est surtout connu pour les 12 jours, début mai, qui célèbrent la fête des patios. Cette fête a été inscrite par l’UNESCO en 2012 au Patrimoine Immatériel de l’Humanité. C’est le quartier le plus réputé pour voir des patios.


visit-patio-of-cordoba

Les patios de Cordoue


visiter-patio-de-cordoue

Ils sont très célèbres et connus mondialement avec les innombrables pots de fleurs qui en décorent les murs intérieurs. Cette culture a été héritée des romains (pots de fleurs et double patio) et par les arabes (un patio unique).

Les maisons avec des patios sont à l’origine des habitations collectives où vivent une ou plusieurs familles.



Ces décorations qui ornent les murs de fleurs ont une origine surprenante.

Au départ ces décorations étaient destinées à cacher des murs dégradés, des latrines ou des puits. Plus tard, elle sera l’occasion de montrer aux autres sont statut social selon la richesse des ornementations.


visita-patio-cordoba

Chaque année ces maisons avec patios participent à la fête des patios de Cordoue ainsi qu’à des concours avec des remises de prix pour les plus beaux patios. De nombreux touristes choisissent de visiter la ville pendant cette période.


visita-patio-di-cordova

Durant la fête des patios, il y a aussi de nombreuses festivités, dont des spectacles de flamenco.


En se promenant dans Cordoue, on croise plusieurs statues qui rendent hommage aux patios dans la ville. Dans le quartier San Basilio, c’est la sculpture ci-dessous



Visiter les bains califaux – Baños Califales – de Cordoue


Ces bains arabes, sont particuliers puisque ils étaient réservés uniquement aux califes. Ils se trouvent juste à côté de l’Alcazar des rois chrétiens qui étaient avant le palais des califes.


visiter-cordoue-bains-arabes-califaux

Ci-dessous une représentation des bains de l’époque où des parfums embaumaient les patios et où on utilisait des cosmétiques à base d’huile et de poudre aromatiques.


visiter-cordoue-representation-des-bains-califaux

On peut visiter ces bains califaux. De mémoire, l’entrée est à 3 euros et permet de voir les 9 pièces qui les composent (hammams et patios).


visit-cordoba-caliphal-baths

Ils furent découverts au début du XXème siècle. Mais c’est seulement au début des années 1960 que des historiens permettent la mise en valeur de ce site resté enterré jusque-là.


visita-cordoba-ruina-de-los-banos-califales

Les bains arabes de Santa María


Ces bains arabes peuvent être visités et se trouvent juste à côté de la Mezquita-Cathédrale, dans la rue Velasquez Bosco.

Leur construction est postérieure à la reconquête, et de style mudéjar. Cependant, il semble qu’ils furent bâti sur des hammans déjà existants sous Al-Andalus.


Sur place, on peut s’arrêter prendre un verre dans un patio pour profiter du cadre.

Vous trouverez dans ce lien un article (en espagnol) sur l’histoire des bains maures de Santa Maria


Les écuries royales de Cordoue


Cordoue et les chevaux : une histoire d’amour très ancienne.

Sous l’empire romain, comme sous Al-Andalus, on retrouve des écrits sur la qualité des chevaux de Cordoue.

Par exemple, on sait que sous le règne d’Al-Hakam II, les écuries de Cordoue étaient immenses, et comptaient 2000 chevaux.


Cependant, « les écuries royales de Cordoue » ont été fondées en 1570, par Felipe II. C’est dans ces écuries qu’est « née » la très célèbre race des chevaux andalous, la PRE (Pura Raza Española).


visita-cordoba-caballerizas-reales

NB : il est possible d’assister, 4 jours par semaine, à un spectacle équestre dans la cour des écuries royales (15€ env.)


Le Pont romain


Le pont romain de Cordoue, qui traverse le Guadalquivir, est un passage « obligé » dans la ville.

Il a d’ailleurs, chose curieuse, été le seul pont de la ville pendant près de 2000 ans. En effet, il a été construit à la fin du 1er siècle av. JC ; et le second pont, le pont San Rafael, fût construit seulement en 1953 !

Selon les dernières recherches des historiens, ce pont se trouve sur la Roman via Augusta. Cette voie romaine qui reliait Rome à Cadix !


Aux extrémités de ce pont, il y a la fameuse tour de la Calahorra, et de l’autre côté vous vous retrouvez juste à côté de la Mezquita.


visiter-cordoue-vue-sur-le-pont-romain-avec-la-mosquee-cathedrale

La vue sur Cordoue et le pont depuis la tour de la Calahorra est exceptionnelle.


Tour de la Calahorra


visiter-cordoue-tour-de-calahorra

La tour de la Calahorra (de Qal’a horra, « forteresse libre ») est une petite forteresse bâtie sous Al-Andalus. Elle fût érigée sous la dynastie Almohade, à l’entrée du pont romain qui mène au centre-ville.

Cette tour a subi par la suite des modifications pour conserver son rôle de défense.


visit-cordoba-calahorra-tower

Le Temple romain de Cordoue


visiter-cordoue-temple-romain

On trouve les restes de ce temple romain juste à côté de la mairie.

La vue des colonnes romaines est tout à fait impressionnante. Ce temple mérite de s’y arrêter un intant.


visita-cordoba-colona-del-templo-romano

 La Place de la Corredera


La plaza de la Corredera est la place la plus connue de Cordoue.


visit-cordoba-corredera-square

Elle date du 17ème siècle et présente une originalité en Andalousie. C’est l’unique exemplaire de place rectangulaire avec des arcades, en Andalousie. Cette architecture est beaucoup plus fréquente en Castille.


visiter-cordoue-place-de-la-corredera

Cette très belle place a une histoire très curieuse, elle a servi de:

  • lieu de rassemblement du peuple
  • place des fêtes
  • place du marché
  • arènes pour les corridas
  • lieu d’exécution de prisonniers et d’autodafés sous l’occupation napoléonienne.

Palais de Viana


Ce palais ouvert au public est une visite magnifique et au calme. Il se trouve place de Don Gome.

A travers la visite du palais, vous traverserez 12 patios ainsi qu’un jardin de toute beauté.


visiter-cordoue-palais-de-viana-la-facade

Ces patios ont des influences romaines et arabes.

Dans le palais, on peut découvrir une collection de peintures et de tapisseries.


Avant que ce palais soit vendu à CajaSur en 1980, il était la propriété de la marquise de Viana, Sophie de Lancaster.

C’est à elle, entre autre, que l’on doit la conservation dans son origine de ce splendide palais du XIVème siècle.


Voici un lien pour réserver la visite du palais de Viana (le ticket est de 6€ env.).


La Plaza del Potro (La Place du poulain)


Cette place située dans le quartier chrétien de la ville (on fait référence ici au quartier où vivaient les chrétiens sous Al-Andalus) a été un très gros coup de cœur.


visiter-codoue-plaza-del-potro

Il est vrai que d’apparence rien d’extraordinaire ne se dégage de la place. Cependant, cette place et les édifices autour ont une histoire d’une incroyable richesse. Et j’ai trouvé une belle atmosphère à cet endroit.


Sur la place, il y a l’ancien hôpital de la Charité qui héberge aujourd’hui le musée des beaux-arts et le musée Julio Romero de Torres.


visit-cordoba-potro-square

La Posada del Potro est aussi à découvrir !


Cervantès, le célèbre papa de Dulcinée… :), en avait fait un de ses lieux favoris de Cordoue. Il a logé dans cette posada et le lieu a inspiré l’écrivain pour quelques scènes de ses œuvres.

Une posada est une auberge qui recevait les voyageurs et commerçants de passage. Celle-ci a la particularité d’être bâtie comme les logements populaires du XVème siècle. Des petits logements qui entourent une cour avec un puits en son centre.


La posada est aujourd’hui utilisée comme centre de flamenco. Mais, si vous avez l’occasion d’entrer pour voir la cour, allez-y !

Pour finir, le nom de la place porte ce nom « place du poulain » en référence à la sculpture de la fontaine qui est en forme d’équidé. C’était aussi le principal lieu de commerce du bétail !


Le Moulin de la Albolafia


Il se trouve près du pont romain sur la rive droite et mérite le détour.

On peut le voir ci-dessous (N°6) sur le plan de Cordoue à l’époque califale.


visiter-cordoue-plan-de-cordoue-sous-al-andalus

Il a été construit au IXème siècle, pour amener l´eau du Guadalquivir jusqu´au palais des émirs à travers un aqueduc.

La noria (grande roue) que l’on peut voir quand on s’approche du moulin, sert à puiser l’eau dans le fleuve pour alimenter l’aqueduc, a en revanche été restaurée. Ceci étant, quand on se trouve juste à côté, cette « image de carte postale » nous fait voyager dans le temps.


Ci-dessous, une photo d’un autre moulin que l’on peut voir depuis le pont romain. On peut, en se baladant le long du fleuve, compter 11 moulins, norias, la plupart datant de l’époque Al-Andalus. Ces moulins servaient à l’irrigation, à la meunerie, à alimenter en eau les hammams, les bains publics et les jardins.


visiter-cordoue-moulin-sur-le-guadalquivir

La ruelle du foulard (Calleja del Pañuelo)


Lors de votre visite de Cordoue, voici une ruelle à découvrir !

J’ai été tellement captivé par le lieu…. que j’ai oublié de prendre des photos. Tant pis, j’y retournerai !


Voici comment trouver cette ruelle, et son histoire, et sa légende :

La Calleja del Pañuelo peut être empruntée à partir de la place de la Concha (assez proche de la mezquita). Son nom officiel est la calle Pedro Jimenez (comme le cépage).

Mais cette ruelle de style mauresque porte ce surnom car on dit que sa largeur est égale à la longueur d’un foulard féminin !


Autre particularité de cette ruelle : nous y trouverons une des plus petites places du monde : Plaza de los Rincones de Oro.

Il ne faut y aller trop nombreux, elle mesure 15m²…


Celle-ci est ornée d’une fontaine d’origine arabe et d’un oranger. Le meillleur moment sera donc au printemps quand le merveilleux parfum des fleurs d’azahar se répand sur cette place.

Le nom de cette place est né d’une légende : on raconte qu’ici un commerçant arabe vendait les meilleures soies de tout le califat, tellement belles qu’on les comparait à l’or.


Visiter la Juderia, le quartier juif de Cordoue


Ce quartier est une petite merveille avec de nombreux trésors.

Il est entouré de l’ancienne muraille de la Medina, au niveau de la rue Kerouan. On accède au quartier juif depuis la porte Bad Al-Yawz, qui porte aujourd’hui le nom de Puerta de Almodovar. C’est la seule des 9 portes d’entrée, dans la médina et le quartier juif, qui reste de l’époque.


cordoue-la-porte-d-almodovar-une-entree-du-quartier-juif

Dans le lien suivant, vous trouverez tout ce qu’il y a à voir dans le quartier le plus authentique de Cordoue.


Vous pourrez visiter l’unique synagogue qui reste de l’époque al-Andalus en Andalousie : visiter le quartier juif de Cordoue.


Quelles activités faire à Cordoue ?


Ci-dessous, voici de nombreuses idées d’activités et de visites classées par thèmes. Vous pouvez les réserver en ligne dès aujourd’hui.


Le + : les activités sont toutes annulables jusqu’à 24 heures avant la date prévue :



Voici une idée : aller au hammam, dans le centre ville, pour se relaxer en fin de journée.


visiter-cordoue-entree-du-hammam

Un moment de détente magnifique en perspective !


Ici, vous trouverez le lien pour réserver un billet pour le hammam Al-Andalus de Cordoue


Si vous êtes en vacances sur la « Costa del Sol Oriental », la partie orientale de Malaga :


Depuis votre lieu de séjour entre Nerja et Torre del Mar, un guide organise une excursion pour découvrir Cordoue. Cette excursion est une visite semi-privée (2 à 8 personnes maximum).

Pour connaître les détails de l’excursion, le prix et réserver en ligne, il suffit de cliquer sur : Visite de la califale Cordoue.


Trouver un hébergement à Cordoue


Voir les offres pour un séjour d’une ou plusieurs nuits dans le centre historique de Cordoue.


Booking.com

A visiter autour de Cordoue : Madinat al-Zahra (Medina Azahara)


Madinat al Zahra se trouve à 8km de Cordoue et a été classée au patrimoine mondial de l’UNESCO en 2012.

Elle a été construite par le calife Omeyyade Abd-ar-Rahman III (912-961).


visit-cordoba-Madinat_al-Zahra-in-Cordoba

Sa construction était destinée à montrer au monde la splendeur et la richesse du califat de Cordoue. C’était surtout l’occasion de signifier la rupture et l’indépendance avec le califat de Bagdad.

Cette ville palatiale fût bâtie avec de très grosses quantités de marbre, d’or et de pierres précieuses. Les ruines laissent deviner un site absolument unique et sa splendeur passée.


En 1009, quand le califat de Cordoue commence à se morceler, cette ville-palais sera détruite. Elle tombera dans l’oubli pendant presque 1000 ans, jusqu’à sa découverte au début du XXème siècle !


visiter-Medina-alZahra-a-Cordoue

Voici un lien pour réserver la visite de Medina Azahara depuis Cordoue (avec bus A/R et guide).


Tout en bas de cette page, j’évoque l’histoire d’un homme, qui est né à Madinat al-Zahra. Il s’agit d’Abulcasis. Ce qu’il a fait, est je crois, ce qui représente le mieux ce que pouvait être Qurtuba aux yeux du monde il y a 1000 ans…


Quelques liens utiles (location de voiture, idées de visite)


Voici un lien très utile pour vos déplacements : trouver une voiture de location depuis votre lieu de séjour


Si vous êtes en Andalousie dans le cadre d’un circuit avec plusieurs grandes villes à visiter, voici quelques liens qui peuvent vous intéresser :





  • Si vous passez par le centre géographique de l’Andalousie, alors vous pourrez visiter la superbe Antequera, avec juste à côté l’incroyable site naturel d’El Torcal

Découvrir d’autres sites magnifiques en Andalousie dans les pages du blog sur l’Andalousie.


Voici le lien pour recevoir notre Infolettre du blog andaluciamia.com


Et pour finir quelques musées à visiter à Cordoue selon les goûts


Si vous avez plus de temps à consacrer à la visite Cordoue, voici une liste de musées qui pourraient vous intéresser :

  • Le musée archéologique qui présente une belle collection d’objets romains

  • Le musée des beaux-arts :  vous y trouverez une collection d’art moderne espagnol et une autre d’art baroque

Ce musée, est relativement ancien, il date de 1862. Il a en outre une très belle façade en trompe l’oeil depuis le patio.


visita-cordoba-fachada-museo-bellas-artes

L’édifice a un plafond sculpté en bois de toute beauté. A l’intérieur, on pourra voir des oeuvres de Zurbarán, Murillo, et d’autres peintres ainsi que du sculpteur cordouan Mateo Inurria. A l’entrée du musée il y a un joli patio plein d’orangers.


  • Le musée et le jardin ethnobotanique

  • Le musée Julio Romero de Torrez qui rassemble entre autre une collection du célèbre peintre local juste à côté du musée des beaux-arts.

visita-cordoba-museo-Julio-Romero-de-Torrez-obra-Recuerdo-de-Africa-novia-sefardi
Recuerdo de Africa – Novia sefardi –

visita-cordoba-museo-Julio-Romero-de-Torrez-obra-Colon-saliendo-de-la-mezquita
Cristobal Colón saliendo de la mezquita

  • La galerie de l’inquisition : retrace l’histoire de l’inquisition et permet de voir les instruments de tortures de cette sombre période…

L’histoire d’Abulcasis, médecin de génie !

Je m’éloigne un peu du sujet sur la visite de Cordoue, mais son histoire est à la grandeur de ce que fût Qurtuba, il y a 10 siècles.

Abu Al-Qasim (Abulcasis) né en 940, est considéré comme le plus grand chirurgien du moyen-âge et le père de la chirurgie moderne.


Il faut dire que 3 milliards d’humains en 2022 n’ont pas accès à l’ensemble des soins dont bénéficiaient les cordouans il y a….1000 ans. C’est absolument vertigineux au point que ce soit difficile à croire.


Albulcasis a été le premier à :
  • couper des calculs rénaux,
  • extraire, par voie vaginale, les calculs urinaires
  • concevoir la ligature de vaisseaux sanguins
  • réimplanter une dent.
  • introduire l’utilisation de forceps pour les accouchements compliqués
  • inventer un appareil chirurgical pour les opérations de la cataracte,
  • utiliser du fil de soie pour les sutures
  • identifier l’hémophilie,
  • pratiquer l’excision des varices.
  • décrire la méthode Kocher pour traiter les épaules disloquées.
  • décrire la position « Walcher» en obstétrique
  • décrire la grossesse extra-utérine et ses conséquences mortelles (en 963).
  • inciser la trachée, opération qu’il pratiqua sur un de ses serviteurs
  • réaliser des ligatures artérielles pour arrêter une hémorragie
  • réaliser la suture des plaies faite de l’intérieur de sorte qu’elles ne laissent pas de traces visibles
  • identifier la grossesse abdominale et la principale cause de paralysie
  • pratiquer le traitement des fistules, les cures herniaires, les amputations, voire les trépanations,
  • pratiquer l’opération du goitre
  • pratiquer la résection des anévrismes des membres.
  • assurer l’hémostase par compression digitale et cautérisation au fer chaud.
  • Réaliser des patellectomies sur la rotule
  • à utiliser, notamment dans les opérations du petit bassin, la classique position Trendelenbourg
  • fabriquer en stomatologie des instruments sophistiqués pour nettoyer les dents et pour arracher celles qui étaient atteintes de carie.
  • confectionner des prothèses dentaires avec des os de bœuf.
  • opérer des anomalies du pénis et du scrotum
  • utiliser en matière d’anesthésie générale diverses préparations à base d’opium, de haschich, de mandragore et de jusquiame

L’ensemble de ses recherches et pratiques sont rédigées dans « Al-Tasrif liman Aegiza an al-Ta’lif » – La pratique –

C’est une encyclopédie de 1500 pages. Dans son livre, il est aussi fait mention des 200 instruments de chirurgie qu’il a conçu (bistouris, ciseaux, sondes, stylets, cathéters, scies, attelles, otoscopes,…)


Ce qui a permis à Abulcasis d’être à l’origine de tant d’innovations médicales sur ses pairs est qu’il s’est exercé sur des morts en pratiquant la dissection. C’est le premier à l’avoir fait alors que la dissection du corps humain, n’a jamais été interdite dans les trois religions abrahamiques.


Visiter Cordoue c’est aussi une invitation à s’arrêter dans les ruelles ou devant certaines statues pour s’imprégner de la ville


visiter-cordoue-statue-de-averroes
le célèbre philisophe Averroes

vista-cordoba-calle-tipica-en-el-centro

visiter-cordoue-vestige-sur-la-facade-de-la-mezquita-cathedrale

visiter-cordoue-rue-typique-centre-ville-avec-arcade

visit-cordoba-street-in-the-historic-center

visit-cordoba-on-the-facade-of-the-mosque-mezquita


visit-cordoba-tipical-street

Pin It on Pinterest

Shares
Share This
¿Más información? Need help ?