malaga-tour-unusual-secret-curious-fact-unknon-malaga

Malaga insolite ses secrets et ses curiosités à connaître

Malaga et ses lieux insolites à découvrir.


Dans cet article vous trouverez de nombreuses curisiosités à voir dans cette Malaga insolite :

  • Quelques mots sur cette Malaga
  • Voir le plan de Malaga
  • Les curiosités et endroits insolites à voir à Malaga
  • Quelles activités faire sur place ?
  • Réserver un hébergement
  • Quelques liens utiles (réservations et visites en Andalousie)
  • Que voir dans les environs de Malaga ?
  • Poursuivre votre voyage en Andalousie


Quelques mots sur la Malaga de mis amores


J’ai avec Malaga une histoire particulière, depuis les années 1980, depuis 1986 précisément. Je l’ai vue changer et devenir la magnifique ville qu’elle est aujourd’hui. C’est d’ailleurs pourquoi vous trouverez plusieurs photos de façades de la ville dans l’article.



Malaga est une ville pleine de vie et sa longue histoire nous offre de nombreuses curiosités et endroits insolites à découvrir. Cet article, je l’espère, complètera votre liste des choses à voir à Malaga.


Un voyage à Malaga est un voyage dans l’histoire, dans la culture, dans le beau, et sous le soleil. Malaga se visite agréablement toute l’année, grâce à son climat. Il y a deux périodes très festives à Malaga, pendant la Semaine Sainte et pendant la fameuse Feria de Malaga.



Voir le plan de Malaga


Ci-dessous, le plan du centre historique de Malaga. En zoomant, les différents monuments apparaissent pour mieux se repérer.



Malaga insolite, les curiosités et endroits secrets à voir


Voici les endroits insolites et les curiosités que nous allons voir à Malaga :


  • 1 – Atazanaras, l’ancien chantier naval
  • 2 – Le curieux privilège de la confrérie de Jesús El Rico
  • 3 – La curieuse procession du Saint Christ de la Bonne Mort
  • 4 – La Biznaga de Oro
  • 5 – La maison de l’inculture
  • 6 – Le pont des Allemands
  • 7 – Les folles de Malaga 
  • 8 – La Manquita – la Manchote –
  • 9 – La minute anglaise du métro de Malaga
  • 10 – Sur les traces d’Al-Andalus
  • 11 – Vocabulaire pour commander un café à Malaga
  • 12 – Le cimetière anglais
  • 13 – Le 4 Juillet, fête d’indépendance des Etats-Unis
  • 14 – H.C. Andersen comme dans un conte…de fée
  • 15 – Notre Dame des Victoires
  • 16 – Un phare au féminin
  • 17 – La plus ancienne taverne de Malaga
  • 18 – El Pimpi, la première discothèque
  • 19 – Les curiosités de la Calle Larios
  • 20 – Les façades peintes
  • 21 – L’art urbain à Malaga – street art


Atazanaras, l’ancien chantier naval


On connaît le célèbre marché couvert d’Atazanaras mais assez peu les origines de ce site.


malaga visite guidée marché atazanaras

A l’origine, Atazanaras n’est autre que le chantier naval du royaume Nasride de Grenade. En effet, il faut savoir qu’à cette époque la mer borde, en toute logique, le chantiel naval d’Atazanaras, pour mettre facilement les bâteaux à l’eau.



Note : Malaga a connu au cours de son histoire différentes périodes de grands travaux qui ont fait avancer la ville sur la mer.


Le curieux privilège de la confrérie de « Jesús el Rico »


Cette confrérie a la particularité pendant la semaine sainte de jouir d’un curieux privilège.

En effet, le roi Carlos III a accordé à cette confrérie, en 1759, le privilège de libérer un prisonnier.


holy-week-andalucia-semana-santa-penitent

Le roi a créé cette loi pour remercier les prisonniers qui ont fait des processions pendant la période de peste du XVIIIème siècle.

Une autre version indique que cela fait suite à une révolte des prisonniers qui n’étaient pas autorisés à demander l’intercession divine pour mettre fin à la peste.


andalusia-holy-week-procession
un pénitent les yeux masqués (une pratique pour augmenter l’acte de pénitence)

Les anecdotes, depuis 265 ans que cette loi existe :

  • pas de libération de prisonniers pendant la guerre civile de 1936 à 1939
  • 2017 : refus du conseil des ministres pour la gravité des crimes commis par le prisonnier
  • 2020 : covid – pas de libération
  • 2021 : libération de 3 prisonniers par la confrérie de Jesús el Rico

La procession du Saint Christ de la Bonne mort


Cette procession est particulière, car en effet, le Saint Christ de la bonne mort est le patron et le protecteur de la légion espagnole. 

Le siège canonique de la congrégation de la Mena se trouve dans l’église Santo Domingo, dans le centre de Malaga.



On l’appelle la congrégation de la Mena, mais son nom officiel est : Pontificia y Real Congregación del Santísimo Cristo de la Buena Muerte y Ánimas y Nuestra Señora de la Soledad Coronada (Mena).

Voici une vidéo de cette fameuse procession qui a lieu le jeudi saint : 



La Biznaga de Oro


Le festival du film espagnol de Malaga est l’événement le plus important de l’industrie cinématographique espagnole. Le prix décerné est la « Biznaga de oro », du nom de cette “fleur” emblématique de la ville.


Malaga-segreta-insolita-cinema-albeniz-festival-cine-spagnolo-biznaga-de-oro

On peut voir la mention Biznaga de Oro sur la façade du fameux cinéma Albeniz, proche du théâtre romain.


La maison de l’inculture


Je dois vous dire tout de suite que cette maison vous ne la verrez pas ! Elle n’existe pas. En revanche c’est l’ancien surnom donné par les malagueños à un bâtiment de la ville.


L’histoire est assez cocasse : 

Il y a 70 ans, en 1951, la municipalité décide de détruire un grand bâtiment, la maison de la culture, situé en bas de l’Alcazaba.

En détruisant le bâtiment, on découvre, dessous, un grand théâtre romain, celui que nous connaissons aujourd’hui. Les andalous et leur humour, toujours prompts à donner des surnoms ont alors surnommé ce bâtiment la casa de la incultura….



Anecdote plus récente :  une star mondiale du cinéma a fait ses débuts d’acteur dans ce théâtre dans les années 70. En effet, un jeune joueur de football se blesse au cours d’un match et doit arrêter ce sport. Il s’appelle Antonio Banderas et décide de s’inscrire dans une troupe de théâtre de sa ville.

Les pièces jouées par cette troupe sont systématiquement censurées par le régime franquiste. Les pièces de la troupe sont alors jouées dans la clandestinité, dans ce théâtre.



Le pont des Allemands


Ce pont est lié à un dramatique fait divers de décembre 1900. En effet un navire allemand le Gneisenau se retrouve alors pris dans une forte tempête alors qu’il entre dans l’enceinte portuaire. 

Voyant cela, de nombreux habitants de Malaga viendront au secours des marins allemands. Cette  tempête provoquera la disparition de 53 marins et habitants.



La suite de l’histoire….

Un mois plus tard, en janvier 1901, la régente Maria Cristina concède, par décret,  à Malaga le titre de Muy Hospitalaria. On peut le voir sur les armoiries de la ville.

Six ans plus, en 1907, Malaga subit une grande inondation, et la plupart des ponts sur le fleuve Guadalmedina seront détruits. Plusieurs allemands, installés à Malaga, lancent l’idée d’une collecte de dons en Allemagne pour rebâtir un pont. 


La collecte est un succès total en Allemagne, qui se souvient de ce que les malagueños ont fait pour sauver des marins.



Le 16 décembre 1909, soit 9 ans jour pour jour après le naufrage du navire allemand, le pont est inauguré. Le nom officiel est le Puente Santo Domingo, mais il est connu sous le nom de Puente de los Alemanes.


Les folles de Malaga 


La loca est le nom d’une pâtisserie qui a vu le jour dans la boulangerie Tejeros. Elle fait partie des plats locaux typiques comme l’espeto de sardinas ou l’ajoblanco.

Dans la période d’après-guerre, années 1950, la pauvreté et la faim font partie du quotidien, et ces pâtisseries, les locas, assez basiques font office de quitahambres – coupe-faim – sucrés.


Deux histoires se disputent l’origine du nom de la loca : 

  • elle était fabriquée dans une boulangerie située en face d’un ancien hôpital psychiatrique pour femmes.
  • une autre version dit que son premier nom était Loco, que l’idée fût trouvée en écoutant la chanson de Luisa Linares y los Galindos qui disait : « a lo loco se vive mejor » .

La Manquita – la Manchote –


La Manquita est le surnom donné à la cathédrale de Malaga, dont le vrai nom est : Santa Iglesia Catedral Basílica de la Encarnación.


qué ver en Malaga visiter Malaga : cathédrale de la Incarnacion

Cette cathédrale commandée par les rois catholiques en 1528 n’est toujours pas achevée. Elle sera, d’ailleurs, probablement jamais.


Cette cathédrale, bâtie sur l’emplacement de l’ancienne grande mosquée de Malaga, a connu une histoire mouvementée, avec des problèmes de financement depuis le début.

Sa construction a débuté au XVe siècle et a duré environ 250 ans. Il a fallu attendre 1719 pour voir achevées l’une des tours et la façade principale.

On raconte qu’au XVIIIème siècle, la construction de la Tour sud a été stoppée et que les fonds destinés à la cathédrale ont servi à soutenir les États-Unis dans la guerre d’indépendance.


Note : Il y a d’ailleurs sur l’un des murs de la cathédrale, une plaque commémorative des américains avec la mention « gratitude pour l’aide économique apportée ».



Elle doit son nom populaire de « La Manquita », du fait que la tour sud est restée inachevée. Ce détail la rend unique, au point que les malagueños préfèrent la garder ainsi, car c’est devenu un symbole de la Malaga.


La minute anglaise du métro de Malaga


Le métro de Malaga est différent des autres métros de la péninsule.


Il fonctionne à l’ “anglaise”. En effet, l’aiguille des secondes ne marque jamais 60 secondes, mais 59. L’aiguille des secondes reste suspendue jusqu’à ce que l’aiguille des minutes marque la seconde manquante. Cette particularité provient des anciennes horloges ferroviaires britanniques !


Sur les traces d’Al-Andalus


On trouve à Malaga plusieurs endroits avec des vestiges de la période Al-Andalus, en dehors des monuments que nous connaissons déjà. Il s’agit de l’ancienne muraille de la ville. ces vestiges datent de la période musulmanes des XI, XII et XIVème siècles)

Voici plusieurs endroits parfois insolites à Malaga où vous pourrez trouver ces vestiges : 


Librairie Proteo


Dans la rue Buenaventura, vous verrez sur la façade de la librairie les restes de la tour Buenaventura de l’ancienne muraille arabe.



Vous pouvez entrer à l’intérieur de la librairie pour en voir encore plus 🙂  


MIMA (Musée Interactif de la Musique de Malaga)


Si vous descendez au sous-sol du musée situé Calle beatas 15, vous trouverez une partie de la muraille arabe (et romaine du IIIème siècle après JC).


Tunnel de l’Alcazaba


Sur le bord de l’autoroute qui passe dans le tunnel de l’Alcazaba vous trouverez également quelques vestiges. Les restes sont du côté de l’Alcazaba.


15 rue Alcazabilla


Au 15 de la rue Alcazabilla, sous un restaurant, se trouve les restes en très bon état d’une tour, a priori nommée la Torre de Granada.


Parmi les vestiges, il y a aussi une salle de cette tour, mais elle n’est cependant pas ouverte au public aujourd’hui.


Parking de la Plaza de la Marina, un lieu insolite et très curieux de Malaga


A l’intérieur de ce parking, en plein centre de Malaga, entre le port et la Calle Larios, vous trouverez aussi quelques vestiges très intéressants.



Ces ruines ont éte découvertes par hasard lorsque la construction du parking fût décidée dans les années 1980.

Il y a quelques ruines du Castillo de los Genoveses. Ce château des Gênois, construit à l’époque Nasride, faisait face à la mer servait de muraille défensive face à d’éventuelles attaques maritimes. La muraille du château de los Genoveses rejoignait la muraille défensive de la ville, jusqu’à la Alcazaba.



Ce château était aussi une place de commerce entre le royaume nasride et les commerçants gênois, avec lesquels un accords d’échanges commerciaux avait été signés.



Cafétéria de l’Hôtel Tribuna


L’hôtel se trouve au 6 de la rue Carretería. Les vestiges se trouvent au sous-sol de la cafétéria, et vous n’aurez aucun problème ici aussi pour les voir. Ce qui est intéressant est le vestige de la muraille mais aussi de la barbacane (l’avant-mur de protection de la muraille)


Vocabulaire pour commander un café à Malaga


Voici une présentation rapide mais essentielle pour les consommateurs de café à Malaga. Attention, par défaut le café est servi  avec du lait à Malaga.


Voici donc, le vocabulaire de base pour un bon séjour à Malaga 🙂



Le cimetière anglais


Ce cimetière situé dans le centre de Malaga, sur le site appelé la Cañada de los Ingleses a été construit en 1821. Le cimetière anglais est le premier cimetière protestant d’Espagne.


La curiosité de ce cimetière de Malaga est dans la vieille légende britannique qui l’entoure, selon laquelle la dernière personne à être enterrée dans un cimetière en devient le gardien.


Le 4 Juillet, fête d’indépendance des Etats-Unis


Chaque année, Malaga commémore l’Indépendance des Etats-Unis. Cette célébration a lieu en deux endroits, sur la Plaza del Obispo – ou Bishop’s Square pour l’occasion :)) :


macharaviaya-4-de-julio

Puis à Macharaviaya, petit village proche d’où est originaire Bernardo de Galvez. Dans le village, on assiste carrément la reconstitution de la bataille de Pensacola lors de cette célébration.

Ce militaire espagnol, Bernardo de Galvez, livrera une bataille décisive à Pensacola (Floride) pour aider les américains à gagner leur indépendance face aux anglais.


macharaviaya-fiesta-del-4-de-julio-honor-galvez

Quelques anecdotes liées à famille Galvez et aux Etats-Unis : 


  • au Texas, une ville porte le nom de Galveston, fondée par un Galvez
  • Pensacola est jumelée avec Macharaviaya
  • G. Washington avait promis, en 1783, de faire accrocher un portrait de Bernardo de Galvez au capitole. Avec quelques années de retard, c’est chose faite depuis 2014 !
  • Dans le centre de Malaga, il y a un hôtel de luxe, le Solesio, qui porte le nom de l’italien Felix Solesio, à qui Don José Gálvez y Gallardo – secrétaire du Conseil des Indes – avait donné l’exclusivité de la vente de jeux de cartes aux Amériques ! La fabrique royale de jeux de cartes était dans le village de Macharaviaya…

H.C. Andersen comme dans un conte…de fée


Le célèbre conteur danois, dont nous avons tous lu quelaues lignes au moins, est tombé amoureux de Malaga. Il a écrit d’ailleurs un livre « Voyage en Espagne » lors de son séjour à Malaga.

Il y a aujourd’hui, à côté de l’entrée de la rue Larios une statue qui lui rend hommage.



Au pied de la statue, on peut lire une phrase de Hans Christian Andersen : Dans aucune autre ville espagnole je suis arrivé à me sentir heureux et satisfait comme à Malaga.


Eglise Notre Dame de la Victoire


Cette église est complètement liée à l’histoire de Malaga et à la fin de la période Al-Andalus.

L’église-sanctuaire Notre Dame de la Victoire occupe précisément le lieu qui a servi de campement aux troupes des rois catholiques, lors de la conquête de Malaga en 1487.

Cette victoire est attribuée à la Virgen de la Victoria qui est aussi devenue la sainte patronne de la ville.



Suite aux dégradations du temps l’église a été grandement restaurée à la fin des années 1700.


Cette église de Malaga abrite deux trésors baroques qui sont par ailleurs assez insolites.


  • La crypte des comtes de Buenavista est des plus surprenantes. Les murs sont noirs avec des squelettes, des angelots et des têtes de mort en plâtre blanc. Avec ces couleurs et décorations le panthéon des comtes de Buenavista est l’un des plus sombres d’Espagne, et répond au discours baroque de l’époque.


  • La Coupole de la chapelle de la Vierge de la Victoire – Cúpula del camarín de la Virgen de la Victoria –  qui date du XVIIème siècle. J’ai rarement vue une coupole aussi richement décorée.


Ceux qui aiment le baroque seront servis, et elle est vraiment stupéfiante. J’en profite pour remercier mon amie Sophie de Malaga, avec qui j’ai découvert de nombreuses choses à Malaga. Voici en lien sa page Facebook qui est une mine d’informations : Solo Malaga.



Enfin, cette chapelle permet d’avoir une perspective très surprenante. En effet, cette chapelle se trouve derrière l’autel, et en hauteur au milieu du retable.



Si bien que lorsqu’on visite cette chapelle, ceux qui sont restés en bas vous voient comme si vous faisiez partie du retable.


Un phare au féminin


Le phare de Malaga s’appelle non pas el faro mais la farola. C’est le seul phare féminin de toute la péninsule ibérique. Et c’est le seul d’Espagne avec la Farola del mar à Tenerife.


Ce phare construit en 1817, doit son nom à la femme du maire de l’époque. Elle trouvait que la base du phare ressemblait à une sorte de jupon. 

La Farola a été déclarée Bien d’Intérêt Culturel en juillet 2023.


Note : la Farola a été totalement détruite en 1939 lors d’un bombardement. Elle fût reconstruite entièrement


La plus ancienne taverne de Malaga


La antigua Casa de Guardia est la plus ancienne taverne de Malaga. Elle a ouvert ses porte en 1840.

Aujourd’hui encore les verrres de vin sont servis directement au tonneau :



Voici sa localisation exacte.


El Pimpi, la première discothèque


Le bar restaurant El Pimpi est l’un des endroits les plus iconiques de Malaga.



De nombreuses célébrités s’y rendent également, et laissent même des dédicaces sur les nombreux tonneaux de vin. Cependant, la légende raconte que les débuts ont été compliqués.

Tout se serait amélioré ensuite après que Gloria Fuertes soit passée un soir et qu’elle ait récité des poèmes !



Cet endroit a connu de nombreuses vies : 


  • il a d’abord été un couvent. 
  • puis un entrepôt pour stocker des fenêtres
  • il est devenu ensuite une salle des fêtes 
  • puis ce fût une discothèque, la première de Malaga
  • et enfin le fameux restaurant que nous connaissons tous


La signification du nom : El Pimpi


Ce nom vient d’une époque où de jeunes gens travaillaient sur le port. Le Pimpi est celui qui aidait et rendait quelques services aux marins et aux voyageurs qui accostaient à Malaga.

Le pimpi fait partie des travailleurs ambulants de l’époque comme le cenachero (vendeur ambulant de poissons) et le biznaguero (vendeur ambulant de biznaga).


bar el pimpi a malaga

Les curiosités de la Calle Larios


La Calle Larios – Marques de Larios – est la rue la plus connue de Malaga. Il faut qu’elle est en plein centre, qu’elle relie la ville au port et qu’elle est d’une incroyable beauté.



Cette rue a été inaugurée en 1891 et se trouve liée à deux noms de famille : 

  • la famille Larios, les principaux promoteurs, qui acquiert dès le projet 90% de la rue.
  • la famille Strachan, avec Eduardo Strachan le concepteur de cette incroyable rue.

Architecture et esthétique de la Calle Larios


  • Le concepteur Eduardo Strachan s’inspire de ce qui se fait de nouveau à l’époque en Occident. Il trouvera l’inspiration dans les nouveaux immeubles de Chicago avec ces fameux angles incurvés. 
  • Les historiens considèrent la Calle Larios comme la rue la plus élégante du XIXe siècle. 


  • c’est une révolution architecturale à l’époque qui donnera son identité et une esthétique unique à la Calle Larios. Pour le côté pratique, l’idée est accueillie favorablement car cela va permettre à la brise marine de nettoyer les rues environnantes des mauvaises odeurs. L’assainissement n’existe pas à l’époque.
  • Strachan a réalisé un petit coup de génie architectural : il a fixé un point de fuite au bout de la rue où toutes les lignes des corniches et des balcons de la rue coïncident !

une autre rue inspirée de la Calle Larios

Le luxe de la Calle Larios


  • Une révolution luxueuse :  la rue Larios sera équipée d’égouts et d’un réseau d’assainissement. 
  • Les logements de la rue Larios seront équipés du luxe ultime, c’est à dire de l’eau courante et de deux salles de bains
  • La Calle Larios surnommée la Salle de Bal par les habitants des rues voisines : dans sa construction originale les trottoirs de la rue Larios étaient en bois, comme du parquet. Et, afin de ne pas l’abîmer, les animaux domestiques étaient même interdits de passage.

Calle de Larios, une pharmacie à voir….

Trois anecdotes : 


La Bourgeoisie se souvient encore du jour de l’inauguration en 1891. La bourgeoisie qui défilait sur des chars à commencer, comme il est de coutume encore aujourd’hui, à jeter des peladillas (des friandises) aux spectateurs sur les trottoirs. Cette année-là, Malaga poursuit son déclin économique accompagné d’un chômage élevé et donc de crispations de la part du peuple.

Le journal local fera sa Une de cette journée d’inauguration devenue un scandale, en racontant comment les spectateurs vexés de recevoir les peladillas se sont mis à les ramasser et à les jeter sur les chars…


Les trottoirs en parquet n’ont pas duré longtemps…les inondations du début des années 1900 les détruiront.


La calle Larios est inscrite au livre Guiness des records depuis un jour de 2018. En effet, 3920 personnes se sont réunies ce jour-là, pour danser en même temps du flamenco, dans cette rue.


Les façades peintes


Depuis quelques années on voit surgir des peintures sur les façades des maisons et immeubles des XVII et XVIIIème siècle. Elles ont la plupart du temps la forme de colonnes ou de pilastres.



Le côté curieux de la chose est que ces peintures, restaurées, sont en fait très anciennes. Il en reste même de nombreuses encore qui restent cachées.

En effet, au XIXème siècle, il a été conseillé et demandé de badigeonner les murs avec de la chaux pour lutter contre les épidémies, et ces peintures murales et le faste d’antan sont tombés dans l’oubli.



Pendant longtemps on a continué à rajouter des couches de chaux. 

Malaga a ensuite connu une longue période de léthargie et ces façades se sont noircies puis décrépies.


malaga-picasso-museum-santiago-church-picasso-baptised

Et, c’est au cours des années 1980 (ce n’est pas si vieux) que des morceaux de ces couches de chaux ont commencé à tomber…laissant apparaître des peintures derrière !


L’art urbain à Malaga – street art –


L’art urbain – street art – est visible dans de nombreux endroits de Malaga. Cependant deux quartiers sont particulièrement réputés. Il y a le quartier historique de Lagunillas. Le mouvement de street art est né des suites d’une mobilisation des habitants du quartier qui était laissé à l’abandon, pour le mettre en lumière.


señor del pulpo - Lalone-

Le deuxième quartier est le quartier du Soho. On trouve de nombreuses oeuvres dans rues situées entre le musée d’art moderne et le théâtre ouvert récemment par Antonio Banderas.


malaga-street-art-in-soho-neighbourhood-a-chameleon-by-roa

Voici un lien pour en savoir plus et découvrir 40 oeuvres de street art à Malaga.


Quelles activités faire à Malaga et dans les environs ?


Réserver une visite guidée avec une guide francophone pour visiter Malaga à travers plusieurs thématiques. Vous y trouverez 3 belles idées de visites guidées et privées.


Ci-dessous, voici de nombreuses idées d’activités et de visites classées par thèmes. Vous pouvez les réserver en ligne dès aujourd’hui.


Le + : les activités sont toutes annulables jusqu’à 24 heures avant la date prévue :



Réserver un hébergement à Malaga


Ci-dessous, vous trouverez tous les hôtels et hébergements disponibles à Malaga, après avoir sélectionné vos dates :


Booking.com

Quelques liens utiles pour votre voyage en Andalousie


Des réservations rapides, simples et économiques :







Poursuivre votre voyage en Andalousie


Séville


Séville, la capitale de l’Andalousie est une ville pleine de trésors à découvrir et de monuments à visiter.


visita-sevilla-dias-catedral-puerta-del-perdon
Porte du Pardon – cathérale de Séville

Vous trouverez, ici, tout ce qu’on peut voir à Séville en 3 jours. Et pour ceux qui resteront plus longtemps vous trouverez également des informations sur la Séville secrète et les quartier de Santa Cruz et de Triana.


NB : vous pouvez également choisir de découvrir les endroits insolites ainsi que les secrets et curiosités de Séville.


Cadix


cadix cadiz cathedrale catedral cathedral cattedrale

Cadix est une ville au passé incroyable, et d’une grande beauté. En outre, il y a de nombreuses très belles choses à visiter à Cadix.


Grenade


La visite de Grenade, et la découverte des fabuleux quartiers de l’Albaicin et du Sacromonte :


sacromonte-in-granada-view-on-alhambra-2

Cordoue


Et bien sûr, découvrir tous les monuments à visiter à Cordoue, la ville califale, et le précieux quartier de la Juderia.


visiter-cordoue-facade-sculptee-de-la-mosquee-cathedrale

Découvrir d’autres sites magnifiques dans les pages du blog sur l’Andalousie.


Voici le lien pour vous recevoir notre Infolettre du blog andaluciamia.com


Voici les derniers articles sur l’Andalousie



Pin It on Pinterest

Shares
Share This
besoin de plus d'informations ?